Reportages, par Charline Burton

Instants offerts depuis la R.D.Congo

Les derniers missionnaires

leave a comment »

Les missionnaires blancs qui vivent encore aujourd’hui au Congo n’ont plus grand-chose en commun avec les fonctionnaires en soutane envoyés par Léopold II pour humaniser son empire. Après la faillite de l’Etat et des grandes entreprises paternalistes, leurs œuvres sociales représentent une alternative salutaire pour de nombreux Congolais. Pourtant, ils ne sont plus qu’une poignée en RDC, ridés et grisonnants. Portrait de quatre de ces derniers Mohicans.

Télécharger l’article paru dans Le Vif Extra spécial Congo (25mai2010)

Photo: Vincent Boisot / Riva Press

 

Lorsque Léopold II part à la conquête de ses terres africaines au XIXème siècle, il prétexte une œuvre civilisatrice et la volonté de vaincre l’esclavagisme. En réalité, le roi gourmand se soucie bien peu de la population dont il vole les terres. Pour calmer l’opinion publique européenne, il charge alors les missionnaires d’évangéliser et de bâtir des écoles et centres de santé. Bien qu’elle ait eu un rôle controversée au début du XXème siècle, souvent considérée comme un des piliers de l’administration coloniale, l’église du Congo tire de cette époque une longue tradition d’œuvres sociales, principalement dans les domaines de la santé et de l’éducation.

Aujourd’hui encore, dans un Congo qui tente péniblement de se relever d’une décennie de guerre et de 30 ans de dictature vorace, les œuvres de l’église sont parmi les rares à avoir tenu le coup et à offrir des services de qualité. Le calme, la propreté et la discipline règnent dans ses parcelles, offrant un havre de paix après le chaos de la rue. Derrière les murs proprets, des Congolais s’affairent pour soulager la détresse de toute une population. Puis parfois, ô surprise, on croise l’un ou l’autre vieux religieux blanc, manches retroussées et regard perçant. Alors qu’en Europe, ils auraient depuis longtemps été relégués aux oubliettes d’un hospice, ces dinosaures en soutane continuent à jouer un rôle primordial dans la vie sociale locale. Avec un zèle et une rigueur singuliers, chacun d’eux crée, construit, gère encore l’un ou l’autre projet.

En voici quatre : Sœur Angèle l’infirmière, Père Paulus le professeur d’université, Père Italo le prêtre de paroisse et Sœur Bénédicte, la doctoresse.

Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Written by Charline

4 juin 2010 at 12:38

Publié dans développement, europe, religion

La guerre silencieuse des mines antipersonnel

leave a comment »

Quatre ans après les élections, certaines régions du Congo continuent à subir les conséquences de la guerre qui a rongé le pays entre 1998 et 2003. Qu’il s’agisse de routes ou de champs, environ 2600 sites sont soupçonnés d’être toujours contaminés par des mines antipersonnel placées principalement par les troupes étrangères qui ont fait du sol congolais leur champ de bataille. Autant de terres laissées à l’abandon, autant de bombes à retardement qui menacent la vie des populations environnantes, ou empêchent les villageois d’exploiter leurs champs ou leurs forêts. Depuis 2002, plus de 2000 personnes ont été victimes d’accidents causés par ces armes silencieuses.

Ecoutez le reportage sur le déminage dans le Nord du Katanga:

_

Written by Charline

4 avril 2010 at 13:43

Publié dans sécurité

Tagged with , , ,

Lac Tanganyika: désensabler le port de Kalémie

with one comment

Pour être à l’intersection entre les voies maritimes qui relient le centre-est du pays aux pays limitrophes; et le chemin de fer qui dessert l’intérieur du pays, le port de Kalémie occupe une position stratégique pour l’ensemble de la région. Mais sur les jolies collines de la ville les constructions anarchiques poussent comme des champignons et causent des érosions. Résultat: le port de Kalémie est menacé d’ensablement et si rien n’est fait, d’ici un an plus aucun bateau ne pourra y accoster. Pour faire face à ce problème, un projet de développement plutôt unique en son genre a dès lors été mis sur place, puisqu’il unit des acteurs peu habitués à collaborer: l’agence belge de coopération, la régie des voies fluviales, l’armée congolaise et l’armée belge.

Ecoutez le reportage sur le projet de désensablement du port:

Visitez le site de l’agence belge de coopération: http://www.btcctb.org/

Téléchargez l’article paru dans le magazine Dimension 3 de la coopération belge.

Written by Charline

31 mars 2010 at 18:23

Une symphonie kinoise

with one comment

On savait déjà Kinshasa capitale africaine du ndombolo et de la rumba. Ce que peu de gens savent, cependant, c’est que la ville héberge également un orchestre symphonique, à vrai dire, le seul orchestre symphonique noir au monde. Les 200 membres de cet ensemble, des amateurs auto-didactes, consacrent toutes leurs soirées, tous leurs loisirs à la musique. Avec des bouts de ficelle et énormément de temps et de volonté, ces amoureux de la musique classique sont parvenus à un niveau étonnant. L’orchestre est géré par l’église des kimbanguistes, une religion née au Congo dans les années 20, du temps de la colonie.

Ecoutez le reportage sur l’orchestre symphonique kimbanguiste:

 

Written by Charline

12 mars 2010 at 11:43

Publié dans culture

Tagged with , ,

Portrait : Georges Bukasa, petit entrepreneur

leave a comment »

Source: http://blogsimages.skynet.be/

Lancer son entreprise, c’est souvent une galère administrative, mais au Congo c’est tellement vrai que cela en devient parfois un véritable parcours du combattant! Harcèlement fiscal, coupures de courant et difficultés d’approvisionnement sont quelques-uns des obstacles qui peuvent miner la volonté des petits (et gros) entrepreneurs potentiels. J’ai rencontré Georges Bukasa, un pâtissier tout ce qu’il y a de plus ordinaire, qui réside dans la commune de Lemba, à Kinshasa. Il y a 20 ans, il a transformé sa maison en atelier. De quelques gâteaux par jour à l’époque à 600 kilos de pâtisseries quotidiens, l’entreprise est passée de « très petite » à « moyenne ». Non sans difficultés, comme le raconte notre sympathique boulanger.  

 

Ecoutez le reportage sur Georges Bukasa, boulanger kinois:

–  

Crédit photo: http://blogsimages.skynet.be 

Written by Charline

10 mars 2010 at 20:37

Publié dans portraits

Tagged with , ,

Tarmac des Auteurs

leave a comment »

Une scène de la pièce "Attentat" jouée au Tarmac

Pour avoir moi-même eu la chance d’incarner un personnage dans une série locale, j’ai du me rendre à l’évidence: c’est surtout dans les séries télévisées que les acteurs congolais peuvent faire la démonstration de leurs talents. Le théâtre est avant tout au service de la télévision, tandis que la représentation théâtrale classique est loin, très loin derrière le petit écran dans le coeur du public kinois.

Pourtant, même s’ils font rarement salle comble, il existe à dans la ville une floppée de petits théâtres dispersés dans la capitale. Parmi ceux-ci, quelques-uns sont constitués de professionnels,  qui ont fait le pari d’offrir au public une production régulière, et de qualité. Dernier né des espaces de production et de diffusion artistique, le Tarmac des Auteurs se veut un lieu de rencontre entre un public habitué des scènes théâtrales, et les habitants de Kitambo, le quartier où il est implanté. 

Ecoutez l’interview d’Israël Tshipamba, directeur artistique du Tarmac des auteurs :

Crédit photo: http://sophieetlaurent.blogspot.com/

Written by Charline

24 février 2010 at 21:16

Publié dans culture

Tagged with , ,

Give music a chance!

with 2 comments

Leçon d'accord de piano

Music Fund est une association bruxelloise qui soutient les jeunes musiciens et écoles de musique dans les pays en voie de développement. Elle organise des collectes d’instrument en Europe, puis les envoie dans une dizaine d’écoles en Palestine, Israël, Mozambique, Brésil et RDCongo. Au Congo, Music Fund est partenaire de l’Institut National des Arts de Kinshasa, où se forme la génération congolaise de demain. En décembre 2009, après un voyage de deux mois, un container rempli d’instruments arrivait à destination de l’INA.

Ecoutez le reportage sur Music Fund à Kinshasa:

Written by Charline

10 janvier 2010 at 14:27

Publié dans culture

Tagged with , ,