Reportages, par Charline Burton

Instants offerts depuis la R.D.Congo

Rwanda: Kagamé succèdera à Kagamé

with one comment

Journalistes et politiciens arrêtés, candidatures bloquées. A l’approche des élections présidentielles les voix des opposants au régime de Kagamé ont été forcées au silence, parfois violemment.

Dans le shopping mall du centre-ville de Kigali, il n’y a pas un mais trois stands qui vendent des gadgets à l’effigie de Paul Kagamé. T-shirts, porte-clés, autocollants aux couleurs rouge-bleu-blanc du Front patriotique rwandais se vendent comme des petits pains. Il fait en effet bon genre d’être habillé au couleur du parti. Et d’aller aux meetings du président, où des dizaines de milliers de supporters viennent écouter l’homme mince qui gère le pays depuis 1994. « Grâce à lui, notre pays est un des plus prometteurs du continent. Tout le monde nous envie », explique Oreste, un fan vêtu en « Kagamé » des pieds à la tête. Car depuis que le FPR est arrivé au pouvoir en mettant fin au génocide, le pays s’est développé à une vitesse fulgurante, devenant dès lors l’enfant chéri de la communauté internationale. Et en 2009, alors que le monde entier subissait les effets de la crise économique, le Rwanda, lui, enregistrait une croissance de 4,1%.

Pourtant, derrière ses allures d’élève modèle, le Rwanda cache la tension latente d’un régime où tout débat contradictoire a été banni. « C’est la loi du silence qui règne chez nous », explique Jean, un activiste, qui a requis l’anonymat. « Celui qui critique peut perdre son emploi, son logement. Le FPR est partout, à tous les niveaux ». Militant actif du FPR, Oreste confirme « Parfois, on nous rassemble pour nous demander ce qu’il faudrait changer dans la gestion du pays. Personne ne dit jamais rien. On n’ose pas ». Lire le reste de cette entrée »

Written by Charline

9 août 2010 at 09:15

Publié dans politique, rwanda

Tagged with , , , ,

Fréquence paix sur les ondes burundaises

leave a comment »

Lors des évènements d’importance nationale, plutôt que de se faire concurrence, les radios burundaises ont pris l’habitude d’unir leurs forces. Ces jours-là, l’auditeur a beau tourner le bouton de fréquences de sa radio, il ne capte qu’un seul signal, celui de la Synergie des médias.

Télécharger l’article paru dans Le Soir du 26 juillet 2010

Nerveusement, Richard Giramahoro guette son téléphone portable, qui devrait sonner d’une minute à l’autre. Il est l’un des 72 envoyés spéciaux dépêchés dans le pays pour y suivre le déroulement des élections. Bientôt il sera à l’antenne sur les fréquences des 15 radios les plus écoutées du Burundi, toutes membres du projet « Synergie des Médias ». De la très officielle Radio Télévision Nationale Burundaise à la tonitruante Radio Publique Africaine – station qui s’est fait connaître en dénonçant plusieurs scandales de corruption -, les radios burundaises ont détaché leurs meilleurs journalistes pour créer, ensemble, une rédaction commune le temps des élections. Pendant 38 heures, en direct par téléphone, Richard et ses collègues témoigneront de la situation qui règne sur le terrain.

Né en 2005, lors des premières élections après 10 ans de conflits sanglants entre Hutus et Tutsis, le concept de Synergie a été créé pour répondre à un double défi : d’abord celui des ressources humaines, car aucune radio n’avait suffisamment de journalistes pour offrir une réelle couverture nationale du scrutin. Ensuite, celui de la crédibilité des informations diffusées. « Quand ils intègrent la Synergie, les journalistes perdent la couleur de leur radio d’origine », explique Moise Gahungu, rédacteur en chef de la Synergie.  La mixité, la proximité des journalistes ont permis de tenir la population informée en temps réel, d’éviter les rumeurs qui auraient hypothéqué le bon déroulement de ce scrutin décisif. Lire le reste de cette entrée »

Written by Charline

25 juillet 2010 at 18:03

Publié dans burundi, médias

Tagged with , , ,

Haleluya Nkurunziza!

with one comment

Seuls 23% des Burundais ont suivi l’appel au boycott des élections lancé par l’opposition. Avec 91% des suffrages, Pierre Nkurunziza, candidat unique à sa propre succession, est donc reconduit à la présidence jusqu’en 2015. Portrait de l’homme fort du Burundi.

Sur la scène dressée au milieu du terrain vague, Pierre Nkurunziza chante en balançant ses mains dans l’air. Derrière lui, les membres de la chorale Komeza Gusenga – « continuer à prier », formée d’anciens compagnons d’armes du président – portent des chemises en pagnes à son effigie. Nous ne sommes pas à l’une des croisades de prière qu’organise une fois par an ce fervent « born again ». Non, nous avons fait un petit bond dans le passé, pour revenir dans la campagne électorale qui a emmené l’unique candidat à la présidentielle aux quatre coins du pays durant quinze jours. Lire le reste de cette entrée »

Written by Charline

8 juillet 2010 at 09:23

Publié dans burundi, portraits

Tagged with , , ,

Mosaïque burundaise

with 2 comments

Le Burundi est un pays de fosses communes. Depuis l’indépendance, les massacres inter-ethniques ont marqué l’histoire et plus récemment, de 1993 à 2007, les Hutus et Tutsis se sont encore déchirés, entretués. Aujourd’hui, cinq ans après la paix revenue, comment ces deux ethnies cohabitent-elles ?

Ecoutez le reportage sur l’ethnisme au Burundi:

Coincé entre le richissime Congo, la touristique Tanzanie et un Rwanda en plein boom économique, le Burundi a du mal à s’affirmer dans la sous-région. Petit éclairage sur la place qu’occupe ce petit pays de colline au coeur des grands lacs.

Ecoutez le reportage sur la place du Burundi dans la région:

Pour le scrutin présidentiel, la société civile a déployé 1250 observateurs burundais dans les différents bureaux de vote du pays. La communauté internationale a également participé à ce travail de monitoring, et 400 étrangers se trouvent sur le terrain. Parmi eux, on compte une délégation de parlementaires belges.

Ecoutez le reportage sur l’observation des élections:

Written by Charline

27 juin 2010 at 17:11

Elections au Burundi : quid de la suite?

L’incertitude avait plané durant un temps mais finalement, l’appel de l’opposition pour que le scrutin présidentiel soit reporté n’aura pas trouvé d’écho : avec ou sans candidat d’opposition, le scrutin aura lieu lundi prochain.

La société civile et la communauté internationale espéraient pouvoir faire changer d’avis l’opposition politique burundaise qui s’était retirée du processus électoral au lendemain du scrutin communal du 24 mai, dénonçant des « fraudes massives ». Mais un mois plus tard, rien n’y fait : l’opposition, qui avait déjà retiré ses candidats à la présidentielle du 28 juin, annonce qu’elle ne participera ni aux élections législatives (août), ni aux collinaires (septembre). Accusant la commission électorale d’être corrompue, elle décrie une « mascarade électorale » et assure qu’elle ne reconnaitra jamais le résultat des futurs scrutins.

Lors de sa campagne, Pierre Nkurunziza (CNDD-FDD), l’actuel président et désormais unique candidat à sa propre succession, n’a pas hésité à faire feu de ce bois pour faire vibrer les foules,  ses supporters se moquant d’une opposition de « mauvais perdants, incapable de prouver ses accusations ».

Lundi, suite à la politique de la chaise vide de l’opposition, le scrutin présidentiel prendra plus que probablement l’allure d’un plébiscite à l’égard de Nkurunziza. A l’approche de l’échéance, l’inquiétude règne au Burundi. Lire le reste de cette entrée »

Written by Charline

25 juin 2010 at 11:15

Publié dans burundi

Tagged with , ,

Burundi: Incertitudes à la veille des présidentielles

leave a comment »

Au Burundi la tension monte à l’approche des élections présidentielles prévues pour le 28 juin. Tous les candidats d’opposition ayant retiré leurs candidatures, il ne reste plus, en lisse, que Pierre Nkurunziza, l’actuel président. La situation fait des mécontentes et depuis dix jours, les attaques à la grenade se succèdent dans les différentes villes du Burundi. Alors que le calme était revenu depuis un an, ces attentats ravivent le souvenir de la guerre civile qui a ravagé le Burundi durant une décennie.

Ecoutez le reportage sur l’ambiance sécuritaire au Burundi:

Written by Charline

23 juin 2010 at 13:51

Publié dans burundi, sécurité

Enfants des rues de Kinshasa, indésirables à l’approche des festivités

leave a comment »


Kinshasa se fait belle pour accueillir Albert II et les autres invités de marque aux festivités du cinquantenaire de l’indépendance. Pour donner la meilleure image possible de la ville, les autorités ont ordonné le nettoyage de ses immondices… mais aussi de ses enfants des rues. Depuis le début du mois de mai, une vaste opération « zéro enfants dans les rues » est en cours.

Ecoutez le reportage sur le « nettoyage » de Kinshasa:

Written by Charline

22 juin 2010 at 10:46

Publié dans Enfants